Drôles de petites bêtes

Drôles de petites bêtes, un film d’animation, français, d’Antoon Krings et Arnaud Bouron.

C’était mon 111ème et dernier film de 2017, avec mes petits-enfants.

Les anciens se souviennent d’un sketch militant antiraciste avant l’heure, de 1972, Le douanier, de Fernand Raynaud, sur les étrangers qui « viennent manger l’pain des français ». Depuis que l’étranger est parti, « on n’mange plus d’pain… il était boulanger ».

C’est un peu le thème de ce, néanmoins joli, petit film ponctué d’ « Ah bas l’étranger », alors que c’est la guêpe, avec son armée au pas de l’oie, qui a emprisonné la Reine des abeilles pour lui prendre le pouvoir…

Un scénario sur le « vivre ensemble », qui trouve quand même ses limites puisque la guêpe refuse le pardon final. Effectivement pour « vivre ensemble » il faut que chacun le veuille…

Il y a finalement du miel dans ce film, et je me suis amusé à voir mes petits-enfants se jeter dans les bras de leur mère, par peur des Nuisibles, avant de rire aux éclats (et moi aussi) aux gags suivants.

Ne soyons pas, nous, aussi sectaires que les christianophobes qui censurent L’Étoile de Noël.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s