Prendre le large

Prendre le large, un film français de Gaël Morel, avec Sandrine Bonnaire.

« Duc in altum… Va au large »

Volontairement ou non, Gaël Morel nous renvoie à l’évangile de la pêche miraculeuse – « Va au large et jette tes filets » – après laquelle Jésus demande à Simon-Pierre de jeter définitivement lesdits filets pour une nouvelle vie.

C’est Sandrine Bonnaire qui nous a attirés dans ce film où, effectivement, Édith, par deux fois, va Prendre le large pour jeter ses filets.

Un drame sur le scandale des délocalisations d’entreprises qui laissent les employés au port, indemnisés pour pointer au chômage, sauf à se déraciner dans des pays low cost et bas salaires.

Un regard aussi, sans doute conforme, sur la réalité du Maroc d’aujourd’hui avec ses Islamistes et ses « mécréants », ainsi que, face à « l’étrangère », ses bons et ses méchants.

La pêche d’Édith ne sera pas miraculeuse, mais il y a quand même le soleil, la chaleur, la ville blanche de Tanger et la mer bleue, en un mot un pays attachant…

Sur une dernière petite longueur du film, le visage d’une Édith pensive nous apparaît en gros plan et m’a donné à penser que le réalisateur ne savait pas comment terminer son histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s