Les confins du monde

A l’affiche : Les confins du monde, un film français de Guillaume Nicloux, avec Gaspard Ulliel (Robert Tassen), Lang-Khê Tran (Maï) et Gérard Depardieu (Saintonge).

Nous aimons beaucoup les films de guerre.

Les confins du monde n’est pas le meilleur, trop intellectuel pour moi, avec Saintonge et Les Confessions de Saint Augustin, qui crapahute entre les scènes d’horreur, de sexe et d’opium. On croirait du Houellebecq ! (ce qui n’est d’ailleurs pas un reproche… Il faut lire Soumission).

Ce confins du monde repose sur une page d’histoire que l’on connaît mal avec l’occupation japonaise de l’Indochine, et Ho-Chi-Minh qui commence la guerre d’indépendance ; il aurait donc dû être plus intéressant, même si on assiste à un véritable documentaire sur l’enfer indochinois qu’ont dû subir les soldats français durant ces trois années 1944/1946 (et les autres).

Un film que l’on peut donc recommander à un public averti et peu sensible.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s