La Mule

A l’affiche : La Mule, de Clint Eastwood, avec Clint Eastwood, sa fille Alison Eastwood et Bradley Cooper.

La Mule : Un biopic de « Leo » alias El Tata, ancien militaire américain devenu horticulteur, décédé en 2016.

« Il faut savoir quitter la table
(…)
Sans s’accrocher l’air pitoyable,
Et partir sans faire de bruit ».

C’est sans doute en effet le Clint Eastwood de trop, et celui-ci, qui chante beaucoup durant ce film, aurait dû mettre Charles Aznavour à son répertoire.  Une sorte de « road-movie » qui démarre lentement,  très lentement. Un Clint Eastwood qui se regarde trop, et ce n’est malheureusement pas la première fois que j’observe cette contemplation narcissique chez cet acteur – réalisateur.
Reconnaissons lui néanmoins les vraies valeurs qu’il nous laisse en guise de testament et d’abord la loyauté du  « coupable » qui s’affirme comme tel, mais aussi et surtout « La Famille d’abord » qui doit contenir l’activité professionnelle à son service sans lui voler la première place.
En cela cet « éloge » du passeur de drogue reste un film sain.
Je ne le mettrai pas néanmoins sur le podium du réalisateur, sur lequel je placerai, avant même Gran Torino (2008), le Chef-d’œuvre Sully (2016), et sans doute L’échange (2008) et American Sniper (2014)…

Publicités

Une réflexion sur « La Mule »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s