Vivement Dimanche !

Art et Essai : Vivement Dimanche !,  un policier français (1983) de François Truffaut, avec Jean-Louis Trintignant (Julien Vercel, agent immobilier), Fanny Ardant (Barbara Becker, sa secrétaire), Philippe Laudenbach (Maître Clément, son avocat), Jean-Pierre Kalfon (le prêtre Massoulier).

Qui suis-je pour « commenter » un Truffaut ? qui suis-je pour penser ce que je n’ose pas vous dire, et qui serais-je d’ailleurs pour vous dire ce que je pense ?

J’allais m’arrêter là lorsque j’ai lu la critique de Laurent Dandrieu dans son Dictionnaire passionné du cinéma, aux Éditions de L’Homme Nouveau (2013). Il qualifie l’intrigue de « bâclée » et  le dénouement de « particulièrement confus » avant de conclure sur « une œuvre mineure qui présageait peut-être un certain essoufflement de l’inspiration ». La maladie devait emporter François Truffaut, à 52 ans, l’année suivante. 
En fait il s’agissait pour Truffaut de mettre en valeur sa nouvelle compagne, Fanny Ardant, qui – je l’avoue  – le mérite bien et dont la voix m’envoute. C’est le seul intérêt de ce film.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s